Alimentation

Chien sain, alimentation saine

Pour le BBS également, il est important de donner une nourriture adaptée à l’âge et à l’activité du chien.

Aujourd’hui, nous savons que l’alimentation joue un rôle très important pour le bon développement et le bien-être de nos chiens.

Toutefois, de déterminer « quelle est la nourriture la plus juste, la seule, ou la meilleure pour nos BBS » pourrait faire l’objet de discussions sans fin entre propriétaires, éleveurs et vétérinaires. Une chose reste certaine: quelle que soit la nourriture que l’on donne à son BBS, cette nouritture devrait être celle qui lui convient le mieux, qu’il mange le plus volontiers, et qui le maintient le plus longtemps en bonne santé. L’aptitude au travail, l’endurance, la qualité du poil et de la peau sont les points à surveiller, afin de s’assurer que la nouritture choisie est la meilleure pour le chien.

Bien entendu, pour ce qui est des questions d’alimentation, les éleveurs sont les personnes de référence auquelles vous pouvez vous adresser, puisqu’ils connaissent le mieux les spécificités des chiots de leur élevage.

Tout de même, l’expérience est là

et permet de savoir comment arriver plus vite à une alimentation optimale pour le chien.

Alimentation

Pour votre chiot, nous vous incitons à lui donner la nourriture que vous a transmis l’éleveur/l’éleveuse dans un petit sac, et de suivre leurs recommandations.  Vous empêcherez ainsi des discussions peu sympatiques avec votre éleveur sur, entre autres, des problèmes de coloration de poil, etc…

Votre éleveur/éleveuse a de bonnes raisons de préconiser une certaine nourriture, et pas une autre, pour ses BBS. Ceci étant dit, les avis concernant la quantité de protéines/corps gras et calcium/posphates, nécessaires à la bonne croissance du chiot, divergent complètement. 

Si votre BBS ne supporte visiblement pas sa nourriture (problèmes de digestion, changement ou coloration du poil), un changement d’alimentation peut être envisagé, mais toujours après discussion avec l’éleveur/l’éleveuse.

Il existe de multiples aliments secs pour chiens, qui peuvent également être donnés au BBS, mais avec une tolérance et des problème de couleur de poil malheureusement très individuels d’un chien à l’autre. Les BBS poils longs réagissent souvent différemment que les BBS poils courts. Il n’existe pas d’alimentation parfaite, adaptée pour tous les BBS. L’expérience et les recommandations de l’élevage d’où provient votre BBS sont d’autant plus importants.

Comment le BBS reste-t-il le plus blanc possible?

Gardez la nourriture que vous avez utilisé jusqu’à ce jour. Faites toutefois attention qu’elle ne contienne pas de colorants et pas de carotène (p. ex. carottes ou farine de luzerne). Le carotène colore la peau des humains (crème auto-bronzante) et peut également avoir une influence sur la couleur de poil de votre BBS!
Prêtez également attention aux biscuits complémentaires avec des colorants. Certains de ces biscuits (ex: Frolic) peuvent effectivement colorer le poil en quelques semaines.
De même, certaines huiles, des compléments d’algues, l’apport trop important en biotine, peuvent influencer le poil de manière négative.

Le poid idéal
Pas maigre, mais pas gros non plus!

Les avis, en ce qui concerne le poids idéal, divergent également totalement. Ce qui paraît comme un BBS de poids normal pour les uns, est décrit comme « maigre comme un fil » ou comme « boudin sur quattres pattes » pour les autres.

Il  existe des règles de bases pour l’appréciation du poids du chien, règles qui valent pour tous, que ce soit pour ceux qui apprécient un chien plutôt mince sportif ou pour ceux qui aiment le BBS à l’aspect bien en chair. Un BBS est trop maigre si on lui voit toutes les côtes pour le poil court ou les dernières côtes pour le poil long, si les flancs sont creusés, si les os des hanches sont saillants et si en caressant le dos, vous avec l’impression de caresser une tige de bambou. Le BBS est trop gros si on ne lui sent plus les côtes noyées sous la graisse, si il n’a pas de « taille » et si depuis le dessus, son corps a l’air d’un tonneau.

Tout le monde est d’accord pour ce qui est du poids idéal pendant la période de croissance du jeune chien, afin de lui assurer un développement optimal. Pendant cette période, le poids idéal devrait être à la limite inférieure de la norme, afin que le bon développement de l’ossature et des articulations ne soit pas enfreint par une surcharge de poids, qui pourrait provoquer des lésions parfois irréversibles. Une alimentation très ajustée ne devrait toutefois jamais conduire à un manque de nutriments indispensables à la bonne croissance du chien. Pour ces raisons mêmes, il est important de vous tenir aux indications de l’éleveur qui vous proposera une nourriture adaptée à l’âge du chiot.

Gardez tout de même votre bon sens de l’observation: suivez attentivement la prise de poids de votre jeune chien et réagissez, selon, en adaptant la quantité de nourriture. Les tables sur les emballages de nourriture sont rarement directement applicables et les quantités nécessaires à un BBS en croissance sont souvent inférieures à celles préconisées. Ajustez la quantité de nourriture à vos observations et demandez conseil auprès de votre éleveur si vous n’êtes pas sûr des fluctuations de poids observées. Le jeune chien n’a pas le droit d’être trop gros, ses côtes devraient toujours être palpables.

Le standard de la race donne une certaine marge pour le poids: femelles 25 à 35 kg et mâles 30 à 40 kg, ce dernier poids étant souvent dépassé par les grands mâles. A l’âge de 2 ans, le chien a atteint son poids définitif, poids qui devrait rester le plus constant possible. Les changements de quantité de nourriture se réalisent ensuite en fonction de l’activité et de l’âge du chien.

Trop maigre!
Les flancs creusés et les côtes totalement visibles sont des signes clairs que le chien a besoin de prendre du poids.

Trop gros!
Sous cet épais sous-poil se trouve très clairement trop de graisse. Ce chien n’a plus aucune « taille » et devrait perdre au plus vite quelques kilos.